9 bis rue Montenotte - 75017 Paris - Tél : 01.40.68.78.78 - Fax : 01.40.68.78.85 - E-mail : info@agil.asso.fr

Association Agréée nationale au service des Professions Libérales
- Since 1987 for ever -

Optimiser la Fiscalit, simplifier la Comptabilit, travailler dans la gat頻

Avantage fiscal : absence de majoration de 25% sur le bénéfice.

Actualité :

Editorial : LA PIERRE : SE PREMUNIR VOIRE S'ENRICHIR !

En dehors des cas rares tel lhritier n avec une cuillre en argent dans la bouche, tel le parasite dot dune me de squatter, tt ou tard, tout tre doit rsoudre une quation dont la pierre est la question.
En effet, tout rsident doit choisir entre demeurer locataire ou devenir propritaire, tout travailleur indpendant doit arbitrer entre la location ou lacquisition de son espace professionnel, tout pargnant doit trancher entre linvestissement foncier ou le placement financier
Ainsi, comme tout un chacun, le Libral est concern par la pierre mais, comme souvent, son risque en la matire est accru ; face aux chances dun emprunt, il ne dispose ni de revenus garantis, ni du filet des indemnits de chmage.
Or, pour le Libral, la pierre peut, justement, tre une solution pour contrecarrer, terme, la prcarit de son statut, la volatilit de ses recettes, lincessibilit de sa clientle.
Bref, sauf exception, le Libral nchappe pas la pierre mais, avant den apprcier les charmes, surtout le primo-accdant, il doit en surmonter les affres.
Pour mmoire, des conomistes dplorent quen France, le taux de propritaires de leur logement ait augment de 3 points en 10 ans pour tendre vers 60% avec un doublement de lemprunt immobilier ; selon eux, les pays de propritaires (Espagne, Portugal, Italie, Grce) prsenteraient plus de difficults conomiques que les pays de locataires (Allemagne, Autriche, Suisse). Certes, la proprit, qui fige, qui endette, peut tre un handicap au regard de la mobilit professionnelle mais lAngleterre, avec un taux de propritaires de 70%, qui jouit dun rebond conomique envi dmontre que la proprit nest pas dirimante. Enfin, une vrit macro-conomique, ventuelle en loccurrence, peut savrer nfaste titre individuel.
Quant au Libral, la problmatique est multiple et complexe. Bien sr, le choix du moment est crucial ; ce sujet, lheure sonne quand lpargne atteinte constitue un apport substantiel, quand la perspective de revenus rcurrents semble fiable, quand le cours de limmobilier tend vers son tiage acceptable, et quand le taux du crdit frise le plancher de lpoque ; ce titre, les circonstances commandent. En outre, lemplacement est dterminant sachant que, quels que soient la qualit, la destination, lamnagement de limmeuble, sa localisation est le critre, la clef quant sa valorisation tant prsente que future ; dans ce domaine, la connaissance taye oblige.
Mais, pour le Libral, le vrai souci rside dans lordonnancement. Doit-il, dabord, acqurir son local professionnel avec une taille adapte ses moyens financiers actuels et ses besoins futurs dexploitation, cest--dire, accorder la priorit son outil de travail, gnrateur de ses revenus, le nerf de la guerre ? Doit-il, avant tout projet, investir dans de limmobilier locatif, nu ou meubl, dont le cot dentre est modulable, dont leffort de trsorerie peut tre limit, dont le rapport peut scuriser ? Doit-il commencer par lachat dune rsidence secondaire, moins chre, plus spacieuse quun appartement urbain, certes, offrant moins de plus-value potentielle mais dont la cession peut tre moins traumatisante si un revers de fortune lexige ? Doit-il, classiquement, en premier lieu, acqurir sa rsidence principale, si possible avec un rglement intrieur autorisant lexercice professionnel, avant de songer tout autre investissement ?
Bien sr, quelle que soit loption retenue (nature du bien, emplacement prcis, montage juridique, aspects fiscaux) ltude des flux financiers escompts est le point sensible, une crise de trsorerie peut tout emporter, tout dvaster, lincertitude est inluctable, seul lquilibre entre raison et audace peut la rduire.
Malgr les obstacles, le Libral doit oser investir sans dmesure, rflchir une parade si le pire advient ; sachant que lemprunt (plutt sur 15 ans que sur 25 ans) est une pargne force, une assurance oblige, que la proprit dun logement peut attnuer le choc dune chute dactivit, bonifier une retraite famlique.
Ainsi, lengagement immobilier est souvent, dans un premier temps, une source dangoisse pour le Libral confront linconnu ; sa grandeur qui le distingue du commun des mortels, consiste dpasser cette phase pour tre labri dun toit si la tempte ou la disette frappent sa porte.

Pascal RIGAUD
Prsident Fondateur
Expert Comptable
Commissaire aux Comptes

Autre actualité ]

 
9, bis rue Montenotte - Paris 75017 - métro : Charles de Gaulle Etoile ou Ternes
tél. : 01 40 68 78 78 - fax : 01 40 68 78 85
E-mail : info@agil.asso.fr